Site icon SERENITY

✧ Ecoute ton coeur

__________✍🏻 Texte créatif inspiré de la photo de Kyrylo Shevtsov


-✧-

Alors que mes cheveux se parent, au fur et à mesure, de trames argentées, je déambule sur le fil tumultueux de la vie.

Je pose mon regard sur l'horizon, et chacun de mes pas incertains se dérobent sur la corde raide des minutes, qui s'enchainent à l'infini.
Les mots s'emmêlent et se démènent, dans le tourbillon de mes pensées, qui défilent.
Les notes de cette mélodie que je connais si bien, s'envolent et se libèrent de leur portée, dans le sillage des oiseaux qui s'enfuient.

Le vent déferle sur moi et soulève ma jolie robe, qui se pare comme une voile. Chaque bourrasque dévoile un peu plus de ce qui me rend vulnérable et je vacille, si souvent.

Les yeux embués de larmes, suspendue à cette ligne de vie qui me retient, toujours, à l'essentiel. Elle me retient à toi, à nous, à ce monde paré de merveilles.

Combien ont déjà vécu cette chute immanquable et sans filet?

Et, Lorsque le ciel s'éclaircit, la brume matinale me berce et m'enveloppe tendrement, avant de se dissiper. 
Dans la fraicheur de la rosée, je balance mes bras, tel un enfant, qui se languit. 
Le cœur s'adoucit, mais n'oublie rien de ce qui l'a traversé. 
Il n'oublie pas le froid glaciale, de la lame aiguisée de ces mots lancés à la hâte.
Les paroles blessent bien d'avantage que le corail abîmé. Et, dans l'abîme sans fin de l'inconscient, elles résonnent plus fort qu'un appel à l'aide, au milieu des aiguilles. Leur écho subtil et aussi agile que les ailes d'un papillon en été, se répercute indéfiniment, dans le tourment des tornades sombres, qui nous bousculent, sur le fil de la vie.

De ce fait, on se défile, fuyant et hypnotisé par les fils d'actualité, tissés à la manière d'une toile d'araignée. Se croyant libre, mais piégé, dans le jeu des apparences lisses et léchées d'un spectacle savamment orchestré.

Au fond de toi, tu le sais: les coulisses sont bien différents, en vérité.

Regarde en face, ces souvenirs filigranés. Danse sur la calligraphie des adages oubliés, car le sens caché de l'existence, se trouve, juste là, au cœur de l'essence même de cet être que tu cherches, à tout prix, à éviter.

Dans le silence entre mes mots, 
entre chaque note de musique, 
à chaque instant, où ton souffle rythme ta vie:
 
"- Ecoute ton cœur, puisque il sait".

© http://www.serenitycreativesoul.com/Fanny Gigon

Quitter la version mobile